Françoise Badia          Sculpture


Née à Montpellier où j’ai d’abord suivi des études littéraires et scientifiques, le besoin de création artistique m’a depuis toujours accompagnée, et s’est développé au cours de nombreux voyages qui ont nourri et fait murir mon inspiration.
Dans les années 70-80, je réalise des structures lumineuses en aluminium, exposées et primées au Salon des Ateliers d’Art à Paris.
Puis tout en suivant des cours de dessin avec modèles vivants à l’Ecole des Beaux Arts de Grenoble, je me familiarise avec l’argile, le tournage et le modelage dans des
ateliers de potiers, , et suis captivée par la terre et le toucher de l’argile.

C’est à mon retour dans le Midi en 1998 que je viens enfin à la sculpture, d’abord avec des modèles vivants, et dans des ateliers de sculpteurs qui m’ont accueillie et conseillée, puis dans mon atelier.

En modelant le corps de la Femme, j’ai tenté de capter la face intime de l’être, la vie chuchotée derrière la matière et qui cherche à se manifester.

Sont venues ainsi des femmes à la fois sensuelles et pudiques, oscillant entre nonchalance et passion retenue, fortes et fragiles, à la fois hors du temps et proches de nous dans leur plénitude.


 

J’ai aujourd’hui pris du recul par rapport au modèle et le cheminement de l’inspiration m’ouvre de nouveaux espaces de création souvent tournés vers un monde originel, mythologique, géologique et marin.

Avec des figures archaïques inspirées des mythes, des totems, des danses de bacchantes entourées de faunes et de centaures, ainsi que des structures plus abstraites.

Plus récemment c’est la mer et sa faune avec des baleines, des oiseaux, poulpes, poissons …

 

Matière d’argile d’abord laissée nue ou patinée, émaillée, parfois traitée au raku.

Nombre d’œuvres sont ensuite coulées en bronze, ou réalisées en résine.